Articles

Les hommes politiques

CONDAT - MARCENAT (109 - voir notes en fin de document) Le premier représentant de ce canton à l'Assemblée départementale fut Pierre Andraud, de Condat, né le 14 février 1750, ancien conseiller au présidial de Clermont-Ferrand, ancien administrateur du département du Cantal, nommé par décret consulaire du 1er prairial an VIII (21 mai 1800). Andraud ne fut pas renommé lors du renouvellement partiel de 1807. Il mourut avant 1812 (110). Le 12 novembre 1833, Joseph François Bonaventure Benoid, né en 1797, expert-géomètre, maire de Marcenat, gouvernemental, fut élu, au suffrage restreint, par 29 voix contre 2 à Auguste Chomette, notaire à Condat, démocrate modéré, sur 32 votants. Le 24 novembre 1839, Antoine Chabrier, né à Marcenat le 11 juillet 1762, avocat, juge de paix du canton de Condat devenu Marcenat, du 9 février 1794 au 14 avril 1844, conseiller d'arrondissement de 1807 à 1833, chevalier de la Légion d'honneur du mois de juin 1837, fut élu avec 31 voix contre 14…

Le Préventorium

Image
En 1936, L'« Union des Femmes de France ›› (Croix Rouge) a ouvert, dans la magnifique demeure familiale du professeur Chabrol (maison Falgère), nouvellement restauré, une maison de sante des plus modernes, un établissement de cure en montagnes, ou 80 enfants, dans un cadre merveilleux, y développent leur croissance et y trouvent santé et vigueur. Leur instruction scolaire et religieuse leur est donnée dans l'immeuble même.. De 1936 à 1948, ce préventorium "La cure d'air" sera géré par La Croix Rouge. De 1948 à 1962, année de sa fermeture, il prend le nom de "Nid montagnard" et sera géré par la caisse régionale de la sécurité sociale de Paris.

Le préventorium ferme ses portes en 1962, Pétrequin, Gendre et Jourzac partent à Rambouillet. Mr Roquetanière reste à Condat. De 1962 à 1979, des colonies s’installent pendant les périodes de vacances ( Toussaint, Pâques, vacances d’été). La directrice voulait un bail de 9 ans pour effectuer des travaux mais cela …

Condat décrit par Marie Roquetanière en 1985

Au point de jonction de l’ Artense au Nord, du Cézallier à l’est, des Monts de Cantal au Sud, et aux confins de la Haute et Basse Auvergne, le bassin de Condat séduit le visiteur par le charme de son site. En revanche le bourg lui même n’offre à sa curiosité aucun vestige historique. Eh non, nous n’avons pas notre église romane, Ni château du quinzième, pas de porte armoriée Ni fenêtres à meneaux par le temps oublié Ni restes de remparts et autre barbacane.
Certes l’histoire de Condat reste liée à celle de l’abbaye de Feniers dont les ruines, toutes proches, témoignent encore de l’œuvre accomplie par les moines durant six siècles : une longue page du passé de notre région pue nous évoquerons plus loin. Survolant rapidement les siècles, voici quelques notes sur l’histoire de Condat et sa région. D'après Jean-Baptiste de Ribier du Châteletl’origine du bourg paraît remonter à une époque reculée. Au 8ème siècle,un petit village existe déjà à cet endroit. Un bassin au micro-climat re…

Artisans et Commerçants

Image
.
.......

Le Professeur CHABROL

Image
Étienne Chabrol, fils de Jules Chabrol et de Marie Félicie Falgère, est né le 13 juin 1883 à Condat-en-Feniers dans le Cantal. Après une brillante formation secondaire, il entreprit ce qui avait été pour lui un rêve : ses études médicales. Encouragé par son père et son oncle, il vint à Paris. Son premier contact avec nos concours fut un triomphe : il fut reçu premier ex æquo à l'Externat. Deux ans plus tard, il renouvelait cette même performance au concours de l'Internat. Ce classement lui permit de devenir l'élève de Klippel, de Chantemesse, de Parmentier et de Gilbert, dont il fut l'interne, le chef de laboratoire et le chef de clinique. En 1922, Étienne Chabrol est nommé Médecin des Hôpitaux, et cinq ans plus tard, en 1927, il accédait à l'Agrégation de Médecine.
En 1936, il installe un préventorium dans la demeure familiale (Falgère) de Condat. De 1936 à 1948, ce préventorium "La cure d'air" sera géré par La Croix Rouge. De 1948 à 1962, ann…

Christian MALON photographe né à Condat

Image
Lire sa biographie et  Découvrir Son Oeuvre
Christian MALON est né à Condat le 7 octobre 1944 à la ferme de Rochebec. Il vit depuis le début des années 1950 à Vire, en Normandie, sans pour autant oublier son pays d’origine où il revient chaque année.
Diplômé de l’Institut National Agronomique de Dijon en 1972, Officier des Arts et des Lettres, Professeur d’éducation culturelle au Lycée Agricole de Vire puis au Lycée Agricole de Coutances. Chevalier de la Légion d'honneur (promotion du 1er janvier 2015).
Il est maire adjoint de la Ville de Vire, responsable des Affaires culturelles de 1983 à 1989, puis conseiller municipal jusqu'en mars 2014.

Il réalise ses premières photographies sur le monde rural Auvergnat et Normand en 1967.
"Une œuvre originale qui retrace un itinéraire : petit fils d’agriculteurs du Cantal venus en Normandie dans les années 20 comme négociants - voyageurs; j’ai dés mon plus jeune âge été partagé entre ces deux Régions rurales essentiellement d’élevag…

Condat dans le Presse Ancienne

Image
Une excursion dans le Cantal - 26 juillet 1881- Feuilleton du journal des débats.(Lire...).Le corps de Sainte Blandine - 22 juillet 1847 - Journal des villes et des campagnes. (Lire...) .  La section de Chanterelle distraite de Condat - 11 avril 1847- Le Moniteur universel.(Lire...).Ouverture d'un bureau Télégraphique - 22 décembre 1879- Journal des débats politiques...(Lire...).Le curé de Condat a du bon vin- 27 décembre 1886- La Lanterne (Lire...) .Invasion d'insectes- 2 juin 1892- Le XIXe siècle (Lire...).Incendie du village de Buffier - 25 juin 1896- Le Signal (Lire...).Condat devient Chef lieu de canton -11 juillet 1906-Le Radical (Lire...).Entre partisans de MM. Boyer et Valentin -30 juillet 1886-La petite Gironde (Lire...).Incendie à Margnat - 21 juillet 1892- Le Petit Parisien (Lire...).Incendie à Garrey - 3 mai 1900- Le Journal (Lire...).La Fabrique emprunte 1000 francs à M.Fournier - 6 juin 1902- Mémorial de la Loire (Lire...).Neige en août - 8 août 1910- L'écho d…

Condat en Feniers - Hôtels

Image
.. ....

.... ............

Croix du Champ de foire

Image
Croix du Champ de foire

Croix érigée en souvenir du Jubilé du 19/09/1886, elle était garante de l'honnêteté des marchés passés. Par tradition le jour des rameaux, le prêtre du village montait ici, il bénissait les quatre points cardinaux en prononçant en latin la phrase suivante : ''de la foudre et de la tempête délivre nous Seigneur''. La direction du vent ce jour là indique celle du vent dominant de l'année.
Cette croix est une croix de Rogations.(c'est-à-dire les 37e, 38e et 39e jours après Pâques)

Croix place Méraville

Image
Croix de la place Marie-Aimée Méraville
Sur cette place avait lieu autrefois la procession lors de la Fête Dieu, au cours de laquelle les petites filles du village avaient pour coutume de jeter des pétales de roses. Cette place fut autrefois ''le pré de l'eglise'' et servait à l'exposition des prisonniers et bagnards.

Croix du Veysset

Image
La croix du village du Veysset



 C'est une croix monolithe (taillée dans un seul bloc de pierre), prismatique,sans fleurons. Un rond occupe sous le Christ le centre du croisillon. Le visage couronné est tourné vers la droite, les cheveux sont longs jusque sous les épaules, les pieds sont superposés, les clous sont apparents. Au revers : croix dans un cercle au centre du croisillon.

Eglises et Chapelles

Image
Généalogie de Mgr de Marguerye  -  Biographie de Mgr de Marguerye
 Les évêques du diocèse de Saint-Flour

Ordonnance de Mgr de Marguerye suite à sa visite pastorale à Condat le 20 mai 1838. Art 1er: La fabrique devra aviser le plus tôt possible au moyen de construire une nouvelle sacristie devenue indispensable depuis que la chapelle au midi de l°église en a pris la place. L’emplacement le plus convenable se trouve naturellement derrière le sanctuaire à lest. Art 2° : Le cimetière devra être clos par un mur d’enceinte. Nous ne pouvons plus le tolérer dans l’état actuel, clôturé par une simple palissade. Art 3°: Nous chargeons MM. les fabriciens de veiller à l’exécution des susdits travaux de concert avec M. le maire. leur recommandant de nous communiquer les plans et devis à cet égard. Observations 1° Le clocher - Sa toiture devant être renouvelée nous voudrions que l'on profitât de cette circonstance pour en exhausser la tour de manière que le seuil des baies-d’ouïe soit au …